750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog des Vignobles Faure

La pluie persistante retarde la floraison de la vigne

29 Mai 2013 , Rédigé par Vignobles Faure

Les précipitations qui durent depuis de longs mois ont une influence sur le rythme de développement des vignes. Mais ce n’est pas irrémédiable.

L’humidité qui persiste depuis de longs mois et les températures qui s’obstinent à rester à des niveaux bas pour la saison, le tout accompagné d’un cruel manque de soleil, a un impact certain sur le développement des plantes. La vigne en témoigne.

Il est certain que la vigne souffre d’un excès d’eau et de fraîcheur.

Si les températures montent ensuite trop vite sur un sol humide, il y aura un risque de forte réceptivité du mildiou et de l’oïdium (un parasite de la vigne).

Autre conséquence de l’humidité persistante, le retard de la floraison. En temps normal, elle a lieu aux environs du 20 mai. Cette année, nous allons enregistrer un retard d’au moins une dizaine de jours. Elle devrait avoir lieu entre le 3 et le 10 juin. Sauf si bien sûr les conditions climatiques actuelles persistent. On pourra faire un bilan plus précis dans une dizaine de jours.

Si nous avons du beau temps à partir du 14 juillet jusqu’au mois d’octobre, tout peut très bien se passer. En fait, la principale difficulté à la laquelle nous nous heurtons actuellement est de pouvoir entrer dans les vignes avec les engins, car les sols sont trop humides.

2013 sera « une année de vigneron ». Il va falloir être très proche de ses vignes et bien entretenir les sols. Car avec la pluie, on assiste à une forte poussée de l’herbe. »

Mai, on observe tout de même de très jolies sorties de boutons floraux. Ce qui peut promettre de jolies grappes si la météo devient favorable.

Nous sommes dans une période où il y a de gros enjeux sur le calendrier des travaux dans les vignes. En général, nous essayons toujours d’avoir un temps d’avance. Cette année, c’est difficile. Surtout lorsqu’il faut exclusivement travailler à la main. On avance moins vite qu’à la machine. Mais comme chaque année, nous devons travailler avec les conditions offertes par la nature.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article